Document
Des pistes et dispositifs pour écrire des adaptations

 

Ecrire une adaptation théâtrale d’un roman
Quelques pistes

 

A / Une connaissance approfondie du roman
L’étude du roman sera menée en séquences de littérature : Lecture suivie, questionnaires, écriture de fiches, de résumés, réalisation de dessins, de portraits...Tous les supports et activités utilisés en littérature seront exploités.
Des incontournables, cependant :

  • réaliser des fiches sur les personnages : descriptions physique, morale, costumes..., sur les lieux
  • réaliser des arbres généalogiques mettant en valeur les relations entre les personnages de l’histoire, des diagrammes relationnels…
  • parvenir à une connaissance fine de l’intrigue (situation de départ, élément déclenchant, enchaînement des événements, situation finale, dénouement...) en réalisant des fiches « résumé » Le but est de pouvoir ensuite réaliser un découpage en unités de lieu et/ou d’action. On pourra travailler pour se faire sur une table des matières des chapitres. Pour Tistou, on est passé ainsi de 20 chapitres à 4 actes comprenant de 3 à 4 scènes, sans coupure (baisser de rideau par exemple) entre les scènes.

B/ Une représentation claire de l’écrit à produire
L’écriture du texte théâtral pourra être précédée de fréquentations nombreuses d’écrits de ce type (autres séances de littérature, de lectures) Mais c’est surtout au cours de l’écriture que la consultation des écrits sociaux se justifiera en réponse à des questions qu’on se pose ou des problèmes que l’on rencontre. Un corpus de débuts de pièces de théâtre, de dialogues à deux ou plusieurs personnages, des débuts d’actes, de scènes, des passages avec indications scéniques ... pourra être très utile. Le tout est de pouvoir construire avec les élèves une liste d’invariants et des typologies possibles de ce type d’écrit.

C/ Un pointage des différences liées aux spécificités des 2 types de textes

  • la présence dans le roman de passages descriptifs qui peuvent devenir
    • des indications scéniques (mise en scène)
    • des aides à la confection des costumes, des décors
    • des renseignements indispensables à insérer dans les dialogues
  • La présence du style indirect qui rend compte d’échanges verbaux entre personnages ou des pensées de ceux-ci, monologues intérieurs qu’il faudra transformer en dialogue en style direct (problèmes de temps et de personne)
  • Les interventions du narrateur, ses apartés et adresses au lecteur
  • Les changements de lieux, de temps (A la maison, dans l’usine, le lendemain, quelques jours plus tard...), les retours en arrière (quelques jours auparavant...) fréquents dans un roman à concilier avec un espace scénique, des décors plus ou moins fixes, une fluidité de l’action à conserver dans le jeu des acteurs...
  • La possibilité de prendre des libertés par rapport au texte du roman : adapter n’est pas forcément reproduire à l’identique. Il peut être intéressant de réaliser avec les élèves un travail comparatif entre des textes originaux (contes de fées écrits par exemple) et leurs versions (adaptations) en dessins animés ( Walt Disney et autres vidéos du commerce) On meurt rarement chez Disney ! Tistou existe en dessin animé vidéo. Cela nous a permis de faire le parallèle entre D.A. et théâtre et de faire déjà des coupes et d’avoir des idées de mise en scène, d’où une écriture de l’adaptation plus facile.
    Pour Tistou, plusieurs modifications sont ainsi intervenues :
        • l’intervention de Tistou au zoo a été supprimée (Cf. scénario) parce que cela supposait trop de costumes et de décors et que cela n’ajoutait rien à l’histoire
        • la mort du jardinier Moustache est évitée parce qu’il n’était pas souhaitable de traiter de la mort dans cette comédie ... (choix de l’équipe)
        • le dénouement de l’histoire a été en partie modifié : L’histoire s’arrête certes sur le départ de Tistou avec l’idée de mission accomplie mais l’identité réelle de Tisou a été changée : Pour Druon, c’était un ange qui remontait au ciel. Pour l’équipe enfants /enseignants, une mise en réseau avec d’autres oeuvres mettant en scène des enfants a permis d’identifier Tistou au Petit Prince de St Exupéry. (Cf. scénario) et de le faire repartir sur sa planète soigner sa rose.

D/ Des techniques, des dispositifs d’écriture :

  • Un va et vient permanent entre LIRE (le roman, des écrits de théâtre) - ECRIRE (le scénario, des fiches guide...) - DIRE (jouer ce qui est écrit, oraliser)
  • Une écriture par fragments, bribes avec des contraintes :
        • reprise obligatoire des dialogues présents dans le roman
        • insertion de dialogues supplémentaires (voir partie C)
        • ajout d’éléments permettant la cohésion entre les différents fragments (logique interne au texte)
  • alternance du travail d’écriture individuelle, en petits groupes et collective