C et atelier a pour finalité, outre la production de textes brefs individuels, l’entrée dans le recueil de poèmes de Michel Butor, Vergers d’enfance (éd. Lo Païs, 1998).
Voir sur ce site, à la rubrique Littérature, Vergers d’enfance

Dispositif de l’atelier
(utilisable en classe de cycle 3)

1. Noter le nom d’un fruit.

Les phases 2 et 3 vont, à partir de cet inducteur, permettre à chacun de construire un matériau disponible pour l’écriture : c’est à partir d’un réservoir de mots qu’on écrit. Cette idée est importante si l’on veut que les enfants osent l’écriture poétique, dans un écart à la langue.

2. Individuellement : du nom de ce fruit, tirer un mot qui le caractérise, puis un autre mot, par simple association d’idée.

(Il peut-être utile d’expliciter cette mission voire de proposer, si les élèves sont débutants en atelier d’écriture, un exemple élaboré collectivement)

ex : pomme pépin

lanterne

3. Individuellement : A partir de chacun de ces deux mots, en tirer deux autres, par association d’idée (noms ou adjectifs).

Cette pratique, utilisée ici de manière très modeste, est généralement connue sous le terme de prolifération.

ex : pépin nid lanterne ombre

blotti lumière

4. Individuellement : En utilisant 4 ou 5 des six mots ainsi mis à jour, (on se contraint à ne pas utiliser le nom du fruit), construire un poème de 2 vers.

Il s’agit de laisser se mêler les mots, d’abord par essais aléatoires, puis par choix raisonné.

ex : Lanterne parmi les ombres / nid de pépins blottis


5. (Constitution préalable de groupes de 4 ou 5 personne). Parmi une sélection de poèmes brefs tirés de Vergers d’enfance, chacun vient choisir un poème (les poèmes découpés sont posés sur des tables en quatre points de la salle, pour éviter la confusion). S’approprier le poème puis venir le dire (de mémoire de préférence) au sein de son petit groupe.

6. Dans le poème de Michel Butor qu’il a choisi, chacun souligne un mot qui lui plaît.

ex : Le parfum de fraise / un sourire velouté


7. Dans son propre poème, chacun remplace un mot au choix par le mot souligné.

ex : Lanterne parmi les ombres / parfum de pépins blottis

8. Lire son poème dans son groupe (on peut faire deviner à ses camarades quel était le fruit de départ : la polysémie aidant, on pourra peut-être constater que le groupe proposera plusieurs sources ; une telle situation sera exploitée avec profit pour montrer que l’interprétation du lecteur peut s’émanciper de l’intention de l‘auteur).

9. Collages : choisir un poème de Michel Butor ; découper 4 ou 5 éléments (dans divers documents périssables : publicités, magazines, catalogues,…) qui font écho au poème ; les agencer en un collage qui produit une « équivalence plastique du texte ».

10. Suites

  • Opérer de même avec son propre texte, traité en collage (extension du concept de réécriture)
  • Réalisation de recueils collectifs
  • Envoi des écrits produits au poète. Le site internet personnel de Michel Butor est :http://perso.wanadoo.fr/michel.butor/Poesie_au_jour_le_jour.html
  • Echanges entre classes
  • Invention par les élèves d’un atelier d’écriture de même nature à faire vivre à une classe correspondante

 

 

 

Atelier imaginé par H. Tramoy