La Démarche

« Compte rendu d’un événement sportif»

La mission du temps 1, d’une durée de 5’, est de visionner, son coupé, un extrait d’un match de rugby (coupe du monde de 1995 : essai de Blanco) et de noter individuellement tous les mots qui viennent à l’esprit.
Cette phase de travail, volontairement très courte, pour ne pas décourager, a pour but de faire entrer chacun à son niveau dans l’activité et de faire émerger les représentations personnelles sur le thème abordé.

Le temps 2, d’une durée de 15’, est la création en dictée à l’animateur, d’un réservoir de mots par la mise en commun collective du vocabulaire qui a émergé en phase 1.
Cette production va servir de base de référence pour le travail d’écriture suivant.

La mission du temps 3, d’une durée de 45’, est un travail d’écriture . Le grand groupe est réparti en 4 sous groupes, les deux premiers ayant pour tâche de rédiger un article de journal sportif relatant l’extrait de match visionné, les deux autres d’écrire un commentaire sportif oral pour accompagner cette vidéo. Chaque groupe peut utiliser ou non la banque de mots créée en phase 2.
L’extrait de match est passé en boucle de façon à ce que chacun puisse y prendre appui et s’y référer en permanence pour faire coller au mieux son écrit avec l’image.
Au cours de ce travail, le rôle de l’animateur est de vérifier l’avancement des productions, de relancer les groupes qui piétinent par des petites aides méthodologiques (se référer davantage à la vidéo, utiliser la banque de mots, lire le texte produit sur l’image….) et de les dynamiser par des encouragements.
Dès qu’un groupe a produit son texte (premier jet), l’animateur met à sa disposition des extraits de journaux sportifs relatifs à l’activité travaillée. Cet apport de vocabulaire et de structures langagières de professionnels va relancer l’écriture et permettre un enrichissement et un affinement du premier jet (noms et adjectifs appropriés). Il est très important que l’introduction de cet outil intervienne après l’écriture du premier jet pour ne pas bloquer, figer la création qui est bien l’objectif premier de cette séance.

Le temps 4 est la phase d’évaluation (durée 15’). Il s’agit d’un travail collectif au cours duquel chaque groupe va dans un premier temps présenter son travail aux autres ( lire les articles et commentaires produits) et, dans un deuxième temps, le confronter aux productions écrites et orales de professionnels réalisées à partir de la même vidéo.
La présentation aux autres est ce qui donne sens à l’activité, sans présentation, aucun intérêt, aucune motivation pour produire.
La confrontation aux documents originaux va permettre de vérifier si l’on a bien respecté les contraintes de ce type de texte et comment (quel est l’écart par rapport à la norme). Elle permet aussi de mesurer l’effet de son activité sur les destinataires immédiats.

Le temps 5 (durée 20’) est la phase d’analyse réflexive de l’activité. C’est un travail collectif ou de groupe selon le temps dont on dispose (le travail de groupe nécessitant à posteriori un temps de mise en commun collective).
Ce travail va permettre de répondre aux questions suivantes :
- Qu’est-ce que vous avez fait ? (contenus travaillés : rédiger un article de
journal sportif ou un commentaire oral sportif)
- Comment vous avez fait ? ( démarche utilisée avec ses différentes phases)
- Qu’avez-vous appris ? ( à rédiger un certain type de texte, à lire des images
inhabituelles pour certains, à utiliser un vocabulaire spécifique)
- Quel est le rôle de l’animateur ? (dynamisation, garde du temps,
régulation, apport d’outils)
Cette phase permet à chacun de prendre conscience du cheminement dans les apprentissages réalisés; conscientisation sans laquelle l’apprentissage même ne saurait être abouti.
Cette pratique, proposée en formation d’enseignants peut aisément être réinvestie en classe.

Sommaire