Maîtrise de la Langue - Prévention de l'illettrisme
en Vaucluse
 

Apprendre à comprendre au CM / 6ème : Lector et Lextrix

jeudi 12 décembre 2013, par Administrateur

 
Lector et lectrix 


 Apprendre à comprendre des textes narratifs

Sylvie CEBE, Roland GOIGOUX
Cycle 3 – RETZ
 
 


Le texte est un tissu d’espaces blancs, d’interstices à remplir, et celui qui l‘a émis prévoyait qu’il serait rempli et les a laissées en blanc pour deux raisons.


D’abord parce qu’un texte est un mécanisme paresseux qui vit sur la plus-value de sens qui y est introduite par le destinataire.

Un texte veut que quelqu’un l’aide à fonctionner.


Umberto Eco, Lector in Fabula, 1979

 
Principes didactiques
  • Rendre les élèves actifs et capables de réguler leur lecture : la compréhension est un processus actif dans lequel les élèves doivent se sentir engagé et responsable : c’est pourquoi la priorité de Lector et Lectrix est d’apprendre aux élèves à réguler leur activité de lecture, à la contrôler, à l’évaluer.


- privilégier les tâches qui incitent les élèves à ce traitement actif


- éviter d’avoir recours au questionnaire écrit


- inviter les élèves à porter un jugement sur la confiance qu’ils accordent à leur propre compréhension

 


§ Inciter à construire une représentation mentale : la compréhension repose sur un processus cyclique d’intégration des informations nouvelles aux informations anciennes


- proposer de nombreuses tâches de reformulation pour faire comprendre aux élèves que « lire c’est traduire ».


- inciter les élèves à raconter un épisode narratif en les laissant exprimer les liens logiques et en triant les informations superflues.


- Débuter par des récits très brefs pour poursuivre avec des récits complets afin de travailler sur les procédures

 
  • Inviter à suppléer aux blancs du texte : l’élève doit aller au-delà de ce que le texte lui dit explicitement, il doit coopérer avec le texte.


- apprendre aux élèves à faire la distinction entre ce que le texte dit et ce qu’il laisse au lecteur le soin de déduire.


- Apprendre à examiner : ce qu’on doit faire dire au texte, ce qu’on a le devoir de lui faire dire, ce qu’on n’a pas le droit de lui faire dire

 
  • Conduire à s’interroger sur les pensées des personnages : la compréhension de l’implicite repose sur la compréhension de l’identité psychologique et sociale des personnages, de leur mobile, de leurs connaissances. C’est indispensable pour « aider le texte à fonctionner »


- s’interroger sur ce qui peut se passer dans la tête des personnages


- analyser les pensées des personnages : leur but, leurs émotions, leurs connaissances

 
  • Faire rappeler et reformuler pour apprendre à mémoriser. La compréhension exige un effort conscient favorisé par la réalisation de synthèses intermédiaires.


- multiplier les tâches de paraphrases et de reformulation pour aider à mémoriser les idées du texte


- apprendre à interrompre leur lecture pour réaliser des synthèses intermédiaires


- réaliser de nombreuses tâches sans possibilité de recours au texte pour les obliger à la mémorisation.

 
  • Réduire la complexité :


- procéder à de nombreuses lectures à haute voix


- demander aux élèves de réagir sur des tâches déjà réalisées par des élèves fictifs en leur demandant de s’interroger sur les procédures de ces derniers

 
  • apprendre à ajuster les stratégies aux buts fixés : l’intention de lecture doit être explicite.
  • Faire du lexique un objectif permanent :


- des activités de reformulation et de « traduction »


- des activités préparatoires à la découverte de texte


- des explications pour faciliter la mémorisation de mots nouveaux


- prendre appui sur le contexte et ses connaissances du monde

 
  • Planifier un enseignement explicite : la simple pratique de lectures réitérées ne suffit pas pour connaître les procédures qu’utilisent les lecteurs confirmés.


- annoncer et expliquer les apprentissages visés


- présenter les problèmes à résoudre, les procédures à employer


- pratique autonome


- révision régulière

 
 


Nos principes pédagogiques


- favoriser la clarté cognitive


- favoriser l’engagement des élèves dans les activités


- stabiliser les formats


- répéter sans lasser


- enseigner les procédures requises


- concevoir une planification ajustée aux besoins des plus faibles lecteurs

 
 


Sept séquences, 22 séances


1- apprendre à construire une représentation mentale


2- lire c’est traduire


3- accroître sa flexibilité


4- choisir ses stratégies


5- justifier ses réponses


6- lire entre les lignes : causes et conséquences


7- lire entre les lignes : narrateur, personnages et dialogues

 

 
en Vaucluse Maîtrise de la Langue - Prévention de l'illettrisme – Responsable de publication : Mme Eliane Chaumery, IEN Cavaillon
Dernière mise à jour : mercredi 8 mars 2017 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille