Maîtrise de la Langue - Prévention de l'illettrisme
en Vaucluse
 

Lecture littéraire

vendredi 20 avril 2012, par Administrateur

LA LECTURE LITTÉRAIRE - Compréhension

 

Le « sens » dans la lecture, a longtemps été conçu comme quelque chose de fixe. Il est désormais vu comme quelque chose qui se construit. La lecture littéraire ne consiste donc pas à seulement faire entrer le texte dans la tête : le sens est dans l’interaction entre le texte et les connaissances du lecteur.

Dans l’activité de lecture, la posture qu’adopte le lecteur comprend une part de création. C’est cette part de création que nous devons impulser chez les élèves. La lecture devient vraiment plaisir si le lecteur fait œuvre de création.

Catherine Tauveron, dans la définition qu’elle donne d’un texte littéraire, pense que la lecture littéraire, c’est :

- se créer une posture de lecteur,

- jouer un jeu de stratégie entre un lecteur singulier et un texte singulier,

- se mettre en état d’alerte,

- se préparer à accomplir un travail d’interprétation, travail conscient de recherche de signification.

Ceci implique que les textes donnés à lire en littérature, et ce dès la maternelle, ne soient pas directement lisibles, lisses et plats. Ils doivent être au contraire "résistants". La lecture ne devenant plaisir que si la créativité du lecteur entre en jeu.

Il faut également que la capacité à interpréter, constitutive du « savoir-lire », soit développée dès le début de l’apprentissage de la lecture.

Le travail sur la compréhension doit toujours être rendu explicite :

apprendre une posture de lecteur ;

donner des stratégies ;

rendre le processus transparent en expliquant quoi, quand, comment, pourquoi ;

distinguer les enjeux de l’activité ;

fixer des règles d’action ;

centrer l’attention sur les procédures ;

analyser les obstacles, dégager quand on a réussi, les stratégies de succès,

s’appuyer explicitement sur les erreurs et les réussites.

Les élèves doivent vivre la compréhension comme un processus dynamique qui intègre la consigne de lecture, la situation antérieure, les connaissances de l’enfant… La progression dans le texte conduit à réajuster la compréhension. Il convient de créer une clarté cognitive qui s’appuie sur des tâches de lecture/ écriture en permettant aux élèves de savoir ce qu’ils apprennent, pourquoi et comment.

 

 
en Vaucluse Maîtrise de la Langue - Prévention de l'illettrisme – Responsable de publication : Mme Eliane Chaumery, IEN Cavaillon
Dernière mise à jour : mercredi 8 mars 2017 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille