Maîtrise de la Langue - Prévention de l'illettrisme
en Vaucluse
 

Littérature et approche philosophique

vendredi 20 avril 2012, par Administrateur

LITTÉRATURE ET APPROCHE PHILOSOPHIQUE

 

Au cours d’un « atelier philo », Raphaël, élève de CP, répond à la question « Qu’est-ce qu’un sage ? » - Un sage c’est quelqu’un qui se défend qu’avec des mots.

Un matin, Marion 5 ans, arrive à l’école, accompagnée de sa maman qui me tend le DVD de Pierre et le loup, en me disant que c’est un cadeau d’anniversaire de sa mamie. - Mais non maman, elle ne me l’a pas offert pour mon anniversaire ! - Enfin, c’était pas le jour de ton anniversaire, mais c’était bien pour ton anniversaire… Marion réfléchit un bref instant. -Bon, dans ce cas, on peut dire que c’était pour mon « non-anniversaire ».

« Il ne faut pas ouvrir à Arlequin, parce que j’ai vu ce qui est arrivé à la sœur de maman. Elle a perdu son Pierrot à cause d’un Arlequin » déclare une petite fille à Michel Tournier, après la lecture de Pierrot ou les secrets de la nuit.

« Philosopher » à l’école, c’est possible ! Il ne s’agit pas d’utiliser des mots compliqués, mais de pouvoir réfléchir et parler sur la vie avec nos mots à nous. Ici, nous proposons d’aborder la philosophie à travers la littérature de jeunesse dans la pratique « d’ateliers philo ».

La littérature permet à l’enfant de se décentrer de son expérience singulière. La parole tourne autour de l’histoire du livre : c’est une protection qui permet d’évoquer des sujets parfois délicats. Edwige Chirouter*, professeur de philosophie à l’IUFM des Pays de Loire, dans un article des Cahiers Pédagogiques (7 avril 2008), précise : il faut « que l’étude des œuvres ne soit jamais un prétexte à un décorticage formaliste mais l’occasion d’une rencontre poétique et intellectuelle. » Elle parle du plaisir de lire, du sens, de la beauté et de la complexité des œuvres, ainsi que de la constitution d’une bibliothèque mentale. « Il faut permettre à l’enfant de faire une expérience initiatique avec la littérature : je rencontre un texte qui va me permettre de mieux me connaître et de mieux connaître le monde. » Il ne s’agit pas d’une approche experte à la façon où Jacques Lévine l’entend dans ses ateliers philo.

*Chirouter Edwige, Lire, réfléchir et débattre à l’école élémentaire.

La littérature de jeunesse pour aborder des questions philosophiques, Paris, Hachette Education, coll. « Pédagogie Pratique », 2007 Groupe Maîtrise de la Langue IA 84 –

 

Littérature jeunesse et approche philosophique Philosophie

 

1- Dispositif pédagogique de « l’atelier philo »

- lectures magistrales préalables d’albums, poèmes, petits extraits de romans…et/ou présentation d’œuvres d’art diverses (films, tableaux) évoquant différents aspects d’un thème.

- demi-classe : enfants assis en rond, près de l’enseignant (pour l’observation des images)

- lecture magistrale (en montrant ou non les images) - réflexion silencieuse

- chacun s’exprime à son tour, sans être interrompu - débat géré par le maître -

lecture(s) magistrale(s) ultérieure(s) sur le même thème (Réaction attendue : « Ah oui ! C’est comme dans … »)

 

2- Réflexions

Dans son intervention au CRDP de Paris le 09 février 05, Jean-Pierre Bianchi cite Oscar Brénifier à propos de la gestion des ateliers philosophiques avec les enfants. Oscar Brénifier propose une méthode dans laquelle l’animateur des débats est l’adulte et le garant de l’activité. Ici, on est dans le degré de guidance le plus fort : l’animateur ne s’efface pas, bien au contraire : il s’efforce de conduire les participants vers l’accomplissement de leur pensée, vers l’accouchement de leurs idées. Il va sans cesse les solliciter pour les confronter à leurs contradictions, mettre en lumière les fausses évidences qui relèvent de l’opinion commune.

Le point de départ pourra être indifféremment une question, un texte, un extrait de film…

Les règles essentielles :

- ne pas répéter ;

- apprendre à justifier ses arguments ;

- distinguer les discours semblables et les différences essentielles ;

- apprendre à réellement écouter l’autre, à tenir compte de son discours et ne pas simplement y superposer son propre discours

- apprendre à répondre à l’autre

- apprendre à raisonner avec logique…

 

Pour alimenter votre réflexion :

pour beaucoup d’enfants, l’école est le seul lieu de rencontre possible avec ces oeuvres, le seul lieu où l’adulte les mènera en bateau, en bateau livre (cf. illustration célèbre de Philippe Corentin pour L’école des loisirs), voyage qui l’amènera, avec intelligence et beauté, à se découvrir soi-même et à s’ouvrir aux autres.

La finalité même de l’authentique philosophie... EDWIGE CHIROUTER « On dit parfois d’un enfant qui aime la lecture qu’il est sage comme une image.A-t-on mesuré toute la dangereuse et profonde sagesse des images ? » MICHEL TOURNIER (LES VERTES LECTURES, FLAMMARION 2006)

 

 
en Vaucluse Maîtrise de la Langue - Prévention de l'illettrisme – Responsable de publication : Mme Eliane Chaumery, IEN Cavaillon
Dernière mise à jour : mercredi 8 mars 2017 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille